Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Actus et événements

Retour
Fête de l'ndépendance

Fête de l'ndépendance

Extraits du discours du Président du Niger pour la 57ème fête de l’indépendance

le 3 août 2017 à Dosso

A l’instar des autres pays du Sahel, notre pays fait face à trois défis stratégiques majeurs qui appellent une prise de conscience élevée et une forte mobilisation populaire. Il s’agit du défi sécuritaire, du défi démographique et du défi climatique.

Le défi sécuritaire : le Niger y consacre 15% de ses ressources budgétaires.

Le terrorisme, le trafic de drogue, de cigarettes, d’armes, de migrants, et la traite d’êtres humains constituent des menaces stratégiques non seulement pour notre pays mais aussi pour l’ensemble des pays du Sahel et du bassin du lac Tchad. Aucun des Etats ne peut y faire face de manière isolée. Nous avons décidé ensemble de mutualiser nos moyens. Cela s’est traduit

- par la mise en place de la force Mixte Multinationale(FMM) pour lutter contre Boko Haram.

- par la création, le 6 Février 2017 à Bamako, de la force conjointe du G5 Sahel.

Le défi démographique : Au rythme actuel, la population de notre pays doublerait en moins de 18 ans et pourrait atteindre plus de 40 millions en 2035 et environ 75 millions en 2050.

Nous avons l’obligation de former une masse critique d’enseignants compétents, pour relever le défi de la qualité de l’éducation. Le Gouvernement a décidé de procéder à une évaluation des enseignants contractuels pour faire face au constat préoccupant de baisse de niveau des élèves. Ce programme insiste sur la scolarisation et la formation des jeunes filles, la fin des mariages et naissances précoces, l’accès aux emplois et à la propriété pour les femmes.

Le programme d’ entrepreneuriat des jeunes sera réalisé par :  l’accompagnement des jeunes porteurs de projets, l’appui au renforcement de l’environnement entrepreneurial et le développement des plate-formes d’échanges des bonnes pratiques. Félicitations au Centre Incubateur des Petites et Moyennes Entreprises (CIPMEN) pour son rôle pionnier dans la promotion des Startups dans notre pays. Notre pays a été classé sur deux années consécutives, en tête des pays Africains ayant validé le plus de réformes en 2016 et en 2017 par la Banque Mondiale au titre du « doing business ».

Le Gouvernement a décidé de rationaliser et d’optimiser le secteur numérique en créant NIGER TELECOM et le Haut-Commissariat aux Technologies de l’Information et de Communication vient d’être transformé en Agence. Des chantiers d’infrastructures sont en cours ou exécutés dans le domaine de la fibre optique, de la télévision numérique, des services postaux et de la téléphonie. Ces efforts dans la réalisation des infrastructures des TICs seront poursuivis et intensifiés. Le Niger est engagé dans l’Alliance Smart Africa, qui vise à réduire la fracture numérique qui existe entre les villes et les villages.

Notre pays enregistre un retard important dans le domaine financier. En effet le taux global d’utilisation des services financiers au Niger est estimé à 20% alors qu’il est de l’ordre de 83% au Togo et 74% au Bénin. Le gouvernement poursuit le Programme de Réformes, pour améliorer la gestion des finances publiques.

Le défi climatique : entraîne des inondations, des sécheresses avec l’aggravation des déséquilibres socio-économiques et environnementaux. La dégradation des terres arables atteint des proportions alarmantes.

Le Niger envisage, dans les mois à venir,

- la tenue d’une Conférence Internationale sur la Lutte Contre la Désertification et sur l’Economie Verte.

- la construction, en cours, du barrage de Kandadji

- le programme d’électrification de villages non connectés au réseau électrique grâce à l’énergie solaire

- la vulgarisation du gaz comme alternative au bois de chauffe

- le renforcement du programme des 3N (Nigériens nourrissent les Nigériens)

- l’adoption de la stratégie dite des 3S (Soutenabilité, Stabilité, Sécurité), lancée en marge des travaux de la Cop22 de Marrakech sur les Changements Climatiques en novembre 2016.

- la maîtrise de l’eau et la mise en place de la maison du paysan dans tous les chefs-lieux de commune pour atteindre l’objectif « faim zéro » en 2021.

Le gouvernement a mobilisé pendant la période de soudure 146 milliards de CFA en faveur des populations vulnérables pour leur permettre de mieux aborder la campagne agricole 2017-2018. Ces ressources financières ont permis de financer la vente à prix modéré de céréales, le cash for work, le transfert inconditionnel d’argent en faveur des plus démunis, l’achat de semences et d’engrais, la distribution gratuite de vivres et l’approvisionnement de cantines scolaires.

Photo publiée par  Le Point

 

 

 

0 commentaire(s)
Aucun commentaire pour le moment.
Consultez également
Inondations au Niger

Inondations au Niger

Des inondations ont fait 36 morts au Niger depuis le début de la saison des pluies en juin, qui...

5 septembre 2018
Bilan scolaire de l'année 2018 :

Bilan scolaire de l'année 2018 :

Cette année encore, les faibles taux de réussite au BEPC 39.6% et au baccalauréat 25.7%...

14 août 2018
Réception de Mahamadou Issoufou à l'Elysée le 4 juin

Réception de Mahamadou Issoufou à l'Elysée le 4 juin

Emmanuel macron reçoit Mahamadou Issoufou en visite officielle à l'Elysée le 4 juin 2018 alors...

2 juin 2018
Grève à l'université de Niamey

Grève à l'université de Niamey

Le gouvernement, le SNECS (syndicat des enseignants-chercheurs du supérieur) et le rectorat...

18 mars 2018
4ème  édition du Salon de l’Agriculture

4ème édition du Salon de l’Agriculture

Note de présentation de la quatrième édition du Salon de l’Agriculture, de l’Hydraulique, de...

4 mars 2018
Festival de l'Aïr

Festival de l'Aïr

Du 16 au 18 février 2018  de nombreux Touaregs se sont rassemblés à Iferouane pour le 13ème...

21 février 2018
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus