Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Nos actions

Au Nord du Niger, la réserve de biosphère de l’Aïr-Ténéré regorge de lieux exceptionnels classés parmi les plus spectaculaires du monde. Les richesses naturelles et culturelles de cette région sont immenses mais elles sont fragiles et menacées par les sécheresses récurrentes, par une mauvaise gestion et un manque de protection. Ainsi, on assiste depuis plusieurs années à une disparition massive de la grande faune, à une raréfaction des pâturages et de la flore, à un pillage soutenu des richesses préhistoriques et archéologiques. Les Touaregs, qui seuls ont réussi à survivre dans ce milieu extrêmement aride, souffrent de conditions de vie de plus en plus difficiles.

«Niger vivant»

- soutient l’association «Désert Vivant» créée par Ahmed Tcholli en 2007 pour contribuer à la protection des ressources naturelles et culturelles de cet écosystème.

- participe au financement des actions de développement durable concernant l’accès à l’eau, la santé, l’éducation, l’agro-pastoralisme et permet ainsi, aux populations nomades de cette région de survivre et de devenir auto-suffisantes.

 

 

Situation géographique :

Le projet "Désert Vivant" oeuvre sur une zone de 12000 km2 située dans l'Aïr à l'extrême Nord du Niger, en limite du Ténéré, très loin de la capitale Niamey (plus de 1500 km). Dans cette région montagneuse (1200 m d'altitude) très aride, difficile d'accès, vivent 3800 Touaregs. La majorité de ces personnes sont des éleveurs nomades, regroupés par familles dans des camps isolés. Depuis plusieurs années la sédentarisation progresse et les jardiniers semi sédentaires s'installent à Tin Telloust qui devrait bientôt être reconnue comme une commune. Ahmed Tcholli est le chef traditionnel dece secteur qui dépend administrativement de la mairie d'Iférouane éloignée de 80 km. N'ayant niroute, ni réseau téléphonique, ni électricité, les habitants doivent gagner par piste la ville la plus proche Arlit à 240 km pour le ravitaillement, l'hôpital et toutes les autres démarches.

Tin Telloust et ses environs

 

Vie autour des puits

Ecole et dispensaire

Les jardins

Progression du projet"Désert Vivant" :

En 2015 :

• premier semestre : - réfection du puits pastoral de Bikazit (P/25)

- creusage du puits pastoral de Kakabo (DV/05)

- banque céréalière pour 50 familles d’Anou In Daguise (achat de 5 tonnes de mil )

- soutien à la scolarisation (cantine et documentation scolaire)

• deuxième semestre : - les parrainages de 5 jeunes collégiens

- recheptellisation de 2 familles (3 chèvres et 1 bouc/ famille)

- soutien à la scolarisation (cantine et documentation scolaire) - clôture de la partie sud de la pépinière école

- réfection du puits D02

En 2016 :

• premier semestre : - les parrainages des 5 collégiens

- la construction de latrines au dispensaire

• deuxième semestre : - les parrainages des 6 collégiens

- le remplacement de la motopompe et achat de 200 litres d'essence pour la pépinière

- l’achat de semences pour la pépinière

- recheptellisation de quatre familles

- aide à la cantine scolaire de la nouvelle école primaire ouverte à 6km au sud de Tin Telloust comptant 20 élèves

- achat des fournitures scolaires pour cette école

- aide financière pour la construction de deux chambres au dispensaire-maternité

En 2017:

1) Creuser plus profond le puits de Bikazit (P/25)

2) Construire des latrines dans les deux écoles primaires

3) Aménager 15 km de la piste menant à Arlit

4) creuser une mare à Ilil à la prochaine saison des pluies

5) Financer le voyage d'Ahmed Tcholli en France

Objectifs 2018 :

1) Cimenter le puits villageois = 334€

2)réparation de la porte du dispensaire = 197€

3) appui à la cantine scolaire = 457€

4) Reconstituer le cheptel de trois familles

5) soutien au fonctionnement de la pépinière =171€

6) construction d'un barrage de protection pour le puits de Bikazit = 610€

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus